Réouverture

Nous sommes heureux de vous annoncer la réouverture du Marinarium de Concarneau le mercredi 16 décembre 2020 (relativement aux prochaines déclarations du gouvernement).

Nous vous recommandons de privilégier le paiement sans contact par carte bancaire.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour vous offrir un accueil de qualité, et garantir le respect des règles sanitaires et de sécurité.

Back to top
Plages vivantes

STAGE BENEVOLE D’ETE SUR LE PROGRAMME PLAGES VIVANTES

Sciences participatives

Date limite pour candidater fixée au 14/06/2020

Réalisation de relevés botaniques dans le cadre d’un nouveau protocole du programme Plages Vivantes

Contexte :

Le haut de l’estran se caractérise par la concentration sur une surface linéaire étroite, de fortes contraintes physiques, biologiques et anthropiques marquées par une importante variabilité saisonnière et spatiale, et de forts enjeux écologiques et socio-économiques. Dans cette zone, la laisse de mer joue un rôle crucial dans la dynamique biologique : progressivement colonisée et décomposée par une faune spécialisée, elle-même à la base d’un réseau trophique diversifié, elle constitue une source de nutriments importante pour les plantes colonisatrices du haut de plage, composante à part entière dans la dynamique du trait de côte. 

C’est dans ce cadre qu’est né le programme Plages Vivantes, un programme de recherche construit autour d’un observatoire participatif de la biodiversité des hauts de plages. L’observatoire proposera ainsi des protocoles de suivis de biodiversité, sur différents compartiments biologiques en lien avec la laisse de mer (algues, oiseaux, invertébrés et plantes), pour mieux connaître, comprendre et préserver cet écosystème dans un contexte de changements locaux (gestion des estrans sableux) et globaux (climatiques-anthropiques). Grâce à ce dispositif, les scientifiques espèrent récolter un grand nombre de données tout en sensibilisant les participants aux enjeux de préservation de cet écosystème, pour mieux le préserver.  
Dans ce cadre, un premier protocole sur le suivi du volume et de la composition en algues de la laisse de mer à large échelle spatiale et temporelle a été mis en place (protocole ALAMER) et se décline en deux niveaux de participation : scolaires et grand public. Un second protocole sur les oiseaux qui fréquentent ces laisses est actuellement en phase de test. Enfin, un nouveau protocole sur la flore du haut de plage est aujourd’hui à l’étude.  
Pour en savoir plus sur le programme : https://plagesvivantes.65mo.fr/ 

Détails de la mission :

La mission principale du stage consistera à tester la première version du protocole « Plantes du haut de plage » actuellement à l’étude et à proposer des adaptations. Plus concrètement, le/la bénévole choisi(e) aura pour missions de : − Réaliser des relevés sur la flore du haut de plage selon le protocole défini pour le tester sur différents sites ;  − Proposer des adaptations du protocole ; − Participer à la mise en place d’outils pédagogiques, notamment un guide d’identification des espèces ; − Constituer une banque d’images des différentes plantes du haut de plage, observées sur le terrain ; − Tester une application d’identification des plantes déjà existant (PlantNet) pour voir si elle peut être mobilisée dans le cadre du protocole. 
Le stagiaire sera par ailleurs encouragé à déployer les autres protocoles du programme sur les sites échantillonnés. 

Candidature :

Merci d’adresser votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à l’adresse plagesvivantes@mnhn.fr en précisant dans le sujet « Bénévolat stage d’été ». Pour plus de renseignements, vous pouvez nous contacter par mail uniquement. 
Nous recherchons une personne autonome, rigoureuse et ayant un fort intérêt pour la conservation. 
Date limite pour candidater fixée au 14/06/2020. 

Détail de l’offre :

Type : Stage bénévole. 
Durée : 1 mois. 
Début de mission : Août (possiblement 15 juillet).  
Localisation : Muséum national d’Histoire naturelle, CESCO-UMR7204, Station Marine de Concarneau, 1 place de la Croix, 29900 Concarneau. 
Condition : des déplacements étant à prévoir, le permis B serait un plus pour la mission. Les frais de déplacement seront pris en charge par la structure.  
 

Plages vivantes
Plages vivantes
Plages vivantes
Plages vivantes

Vous aimerez aussi