Back to top
La recherche à la Station marine de Concarneau © MNHN - Agnès Iatzoura

Recherche

Des gènes aux écosystèmes marins : dans un contexte de changement global, les recherches menées à la station ont pour objectif de mieux comprendre pour mieux protéger.

Recherche

La Station marine de Concarneau s’est spécialisée dans l’exploration des biodiversités marines, tant spécifique que génétique et fonctionnelle ainsi que leurs réponses aux contraintes environnementales d’origine naturelle et/ou anthropique. Elle possède aujourd’hui une audience internationale dans ce domaine. Ces recherches concernent principalement les domaines marins littoraux côtiers et hauturiers Atlantique Nord-Est et polaires.

Depuis quelques années, une approche de taxonomie intégrative (morphologique, moléculaire, ontogénique, physiologique, anatomique, éthologique) a été mise en place dans différents groupes taxonomiques : les micro-algues (en collaboration avec l’équipe Ifremer), les macro-algues, les poissons téléostéens et chondrichtyens (y compris les larves) et les organismes benthiques, en particulier les éponges, hydraires, bryozoaires, ascidies, les annélides, les échinodermes et les mollusques.

Afin de mieux comprendre les processus qui sous-tendent les dynamiques spatiales et temporelles de la biodiversité et notamment les réponses face aux changements globaux (climatiques et anthropiques), des recherches en écologie des populations, des communautés, macroécologie, écologie fonctionnelle et intégrative sont ainsi développées. Ces recherches se basent aussi bien sur des expérimentations en laboratoire, que sur l’analyse de données collectées in natura à des échelles locales et globales.
Sont ainsi par exemple développés des travaux sur les tapis microbiens et sur les biominéralisations carbonatées, notamment sur les mollusques et les échinodermes, ou encore des recherches sur les réponses des communautés (oiseaux, algues et autres phylums benthiques) aux changements climatiques et anthropiques à partir de données standardisées, notamment issues de programmes de sciences participatives. Une part de ces recherches se traduit par le développement d’indicateurs d’état de la biodiversité.

De telles approches intégratives permettent d'alimenter des modèles indispensables à la gestion et à la conservation, non seulement de la biodiversité, mais aussi des écosystèmes.

Ces activités de recherche, développées dans le cadre de nombreux programmes collaboratifs, sont financées par des programmes régionaux, nationaux, européens et internationaux.

La recherche à la Station marine de Concarneau © MNHN
Plateforme de microscopie électronique © MNHN - Agnès Iatzoura
La recherche à la Station marine de Concarneau © MNHN - Agnès Iatzoura
La recherche à la Station marine de Concarneau © MNHN - Agnès Iatzoura
La recherche à la Station marine de Concarneau © MNHN - Agnès Iatzoura