Back to top
Collection de spécimens marins © MNHN - Agnès Iatzoura

Les collections

Gérer, conserver et augmenter les collections de spécimens est le cœur de métier du Muséum national d'Histoire naturelle. Les collections témoins de la faune et la flore marines sont indissociables des activités de recherche, d’enseignement, d’expertise et de diffusion des connaissances de la station.

Les collections faunistiques

Les collections faunistiques historiques conservées à la Station marine de Concarneau ont débuté vers 1870 peu après la création de la station.

Elles ont été constituées par une succession de chercheurs tels que Charles Robin (1821-1885), Georges Pouchet (1833-1894), Alfred Giard (1846-1908), Laurent Chabry (1855-1893), Jules Bonnier (1859-1908), Fabre-Domergue (1861-1940), René Legendre (1880-1954) ou Marie-Henriette Du-Buit (1935-2015). Ces collections de la faune marine locale, plusieurs centaines de lots essentiellement composés de poissons et d’invertébrés marins, furent le support des travaux de ces chercheurs. Elles jouent aujourd’hui pleinement leur rôle de référentiel pour la mise en perspective des suivis de la biodiversité dans un contexte de modifications environnementales. Ces collections historiques, actuellement non consultables, sont intégrées à un plan de restauration, de catalogage et de valorisation.

Afin de renouer avec la tradition de la station, une collection de référence des organismes marins du littoral atlantique est actuellement mise en place afin de répondre non seulement aux besoins de formation mais également à ceux des taxonomistes. Ainsi, une collection de larves de poissons téléostéens du golfe de Gascogne est en cours de constitution. Cette collection est adossée à une collection de larves de poissons provenant de tous les océans mondiaux laquelle est également gérée à la station. Elle est accessible et consultable sur place ou via des prêts (colhelper.mnhn.fr). Cette collection sert de support à une formation à l’identification des larves dispensée à la station.

Une collection d'organismes de la méiofaune (Annélides, Gastrotriches, Kinorhynches, Loricifères, Nématodes, Plathelminthes, Rotifères, Tardigrades) provenant des sédiments mondiaux est également accessible et consultable (colhelper.mnhn.fr). Cette collection rassemble près de 800 espèces différentes (et autant de types) sur lames, correspondant à plus de 3 000 préparations microscopiques. Cet ensemble comprend huit embranchements différents.

Parallèlement, les chercheurs de la station alimentent depuis de nombreuses années des collections dites « de recherche » ; elles concernent aussi bien les macroalgues que la faune pélagique (poissons adultes et à l’état larvaire) et benthique (essentiellement invertébrés fixés).

Collection de spécimens marins © MNHN - Agnès Iatzoura
Chimère © MNHN - Agnès Iatzoura
<em>Carcharias glaucus</em> © MNHN - Agnès Iatzoura
Grammolette © MNHN - Agnès Iatzoura
Grande roussette © MNHN - Agnès Iatzoura
<em>Lagocephalus sceleratus</em> © MNHN - Agnès Iatzoura
Louvereau © MNHN - Agnès Iatzoura

Une collection historique : l’Herbier des frères Crouan

Les frères Hippolyte Marie Crouan (1798-1871) et Pierre-Louis Crouan (1802-1871) tous deux pharmaciens à Brest ont largement contribué, dans la première moitié du XIXe siècle, à la connaissance des plantes du Finistère.

Ils ont réalisé de très nombreuses collections (plantes, algues, lichens, champignons, coquillages) qu’ils ont abondamment annotées et illustrées. Leur intérêt pour les cryptogames et en particulier pour les macro-algues était notoire.

Ils ont ainsi réalisé un herbier d’algues (alguier) qui comprend quelques 2 000 algues rouges, 1 000 algues brunes et 1 000 algues vertes. 

Cet herbier a constitué une pierre angulaire des études des frères Crouan dont ils ont diffusé les résultats sous des formes variées comprenant un exsiccata (un herbier reproduit à de nombreux exemplaires en vue d’une large diffusion) intitulé Algues marines du Finistère (1852) et un ouvrage La Florule du Finistère parut en 1867.

Afin d’augmenter sa visibilité et d’être accessible au plus grand nombre, cet alguier est en cours de numérisation. Il peut, sous certaines conditions, être consulté en faisant une demande sur colhelper.mnhn.fr.

Ichtyotaxidermie : un savoir-faire rare

Une importante collection de poissons téléostéens et chondrichtyens actuels a été entreprise depuis les années 1990. Elle comprend, à ce jour, près de 4 000 lots d’environ un millier d’espèces de l’Atlantique Nord et couvre la quasi-totalité de la diversité ichtyologique régionale.

Plus d’une cinquantaine de spécimens, dont de nombreux requins et raies de grande taille, a été naturalisée au sein de la Station par l’unique ichtyo-taxidermiste français. Cette compétence rare est un atout pour la station, notamment pour la préservation de spécimens trop grands pour être conservés en liquide.

Les collections ichtyologiques sont utilisées régulièrement comme support à la formation des acteurs du domaine maritime et seront intégrées dans le nouveau parcours de visite du Marinarium afin d’être exposées de façon pérenne pour le plus grand plaisir des visiteurs.

Les collections vivantes exposées dans les aquariums du Marinarium représentent cinq espèces de poissons chondrichtyens, plus de 50 espèces de poissons téléostéens et plus de 70 espèces d’autres organismes marins ; toutes ces espèces sont locales et vivent dans nos eaux.